Droit de réponse de la liste "Aimer le Raincy"

Publié le par Eric RAOULT

 

DROIT DE RÉPONSE
au candidat « dissident »
qui veut faire perdre son camp !
 
 
 
 
Après le dénigrement du 1er tour, voici venue la haine pure et simple du 2ème tour
Après le faux tract MPF du 1er tour, nous devons faire une mise au point, un droit de réponse au candidat dissident qui est devenu trop violent
 
Dans son dernier tract, le candidat dissident tire sur son camp avec violence. Il perd son calme et sombre dans la diffamation. De quoi a-t-il peur, peut être de sa difficulté chronique à être responsable !
 
Pourtant :
-      En 1989, il a été Adjoint du Maire Monsieur MEGE, grâce à Éric RAOULT
 
-      De 1995 à 2001, il a fait gestion commune avec Éric RAOULT, comme 1er Maire Adjoint
 
-     En 1998, il est élu Conseiller Régional sur la liste du Maire, Éric RAOULT, En 2004, il est de nouveau candidat sur la liste du Maire
 
-      De 2001 à 2008, comme élu, il n’a jamais rien proposé, il a  voté 80 % des délibérations
 
-      Il y a 1 mois il a rencontré le Maire à 2 reprises, il souhaitait ardemment rejoindre la liste de la majorité AIMER LE RAINCY pour travailler avec le Maire qu’il critique tant aujourd’hui !
 
A SES RANCOEURS, A SES EXCES, A SA PERTE DE CALME,
 NOUS AFFICHONS NOS RESULTATS :
 
1.     La Vérité : Oui, comme toutes les villes nous avons eu des contentieux !
Les plus importants sont ceux ouverts par le même concessionnaire des marchés, du stationnement payant ou de la patinoire, omnipotent sur la Ville, depuis 1965.
La ville a mis fin à une situation de monopole de ce concessionnaire qui agissait seulement pour ses propres intérêts.
Ces contentieux sont déjà gagnés (la patinoire) ou en passe de l’être.
Des contentieux sont encore en cours, comme avec ce colistier du dissident, architecte qui a construit récemment sans autorisation 8 appartements avec un permis de construire de 7 logements, allée de l’Église.
 
2.     La Vérité : Oui, la Maison de retraite a dû être fermée, pour des raisons de sécurité par la Préfecture et non par la Mairie.
La Préfecture et l’Hôpital n’avaient pas oublié les 13 morts lors de l’incendie de la maison de retraite de Livry.
La ville, la DDASS et l’hôpital ont travaillé avec succès au relogement de tous les résidents.
 
 
Depuis, la Ville du Raincy est moteur pour la création d’une résidence pour personnes âgées (140 lits) sur le site de l’ancien hôpital Valère Lefebvre. Le projet est prêt à être lancé en réalisation.
 
3.     La Vérité : Oui, nous rémunérons justement le personnel municipal. Mais pas à la hauteur des affirmations de notre opposant.
La masse salariale du personnel communal représente 59,8.% du budget de fonctionnement, et non pas 62 % .
Le candidat dissident connaît pourtant bien  les problèmes du personnel : il a été congédié de la Mairie d’Épinay.
 
4.     La Vérité : Oui, nous gérons le patrimoine communal dans la transparence
Tous les projets immobiliers sont examinés par une Commission Municipale Concurrence et Transparence. Les élus d’opposition sont représentés, ils y expriment leur avis en toute liberté. Tout projet immobilier municipal ou privé fait l’objet d’une présentation aux riverains avant l’attribution du permis de construire. Pourtant «un des colistiers dissidents», architecte, s’intéresse beaucoup à la promotion immobilière sur Le Raincy ! Beaucoup, même un peu trop !
 
5.     La Vérité : Oui, nous luttons pour la propreté
Après un travail de réorganisation des méthodes et d’une augmentation du budget affecté au nettoiement, aujourd’hui, la Ville n’est plus sale, même s’il faut toujours améliorer notamment le nettoiement des déchets canins. Il s’agit d’abord, d’un problème de civisme.
Pourtant le candidat dissident était en charge de ce domaine de 1995 à 2001.
 
6.     La Vérité : Oui, nous travaillons pour une meilleure voirie 
Mais la Ville doit prioritairement réhabiliter ses réseaux d’assainissement fortement dégradés, qui polluent et fragilisent notre sous sol.
Un budget de 1 000 000 d’euros y est consacré chaque année depuis 5 ans ce qui réduit notre capacité à réparer nos trottoirs et chaussées.
Pourtant des voies ont été refaites, (Gabriel, Verdun, Gagny haut, Gambetta haut, Château d’Eau…). Qui était le Maire adjoint chargé des Travaux de 1995 à 2001 ?
 
7.     La Vérité : Oui, notre École de Musique sera préservée
Sa vocation prioritaire sera toujours d’enseigner la musique à tous nos enfants et de les soutenir dans leur projet.
La Ville continuera à encourager les initiatives qui suscitent les vocations et fédèrent musiciens, professeurs et public autour d’un concert, tandis que l’attente des parents sera prise en compte.
Les rumeurs de fermeture sont donc inexactes et sans fondement. Le candidat dissident ment sur ce dossier.
 
Toutes nos actions ont leur explication, leur justification, car elles sont menées dans l’intérêt des Raincéens.
 
Nous voulons donc poursuivre ensemble.
Le candidat dissident est haineux, il perd son calme et ses moyens, fait régner un climat de guerre civile dans cette campagne électorale sur Le RAINCY. En fait, il veut faire perdre son camp et faire passer la gauche
 
Aimer Le Raincy propose : Une compétence, une expérience, un projet,
 
Aimer Le Raincy veut le retour à l’Union, quand d’autres sèment la discorde
 
« Aimer Le Raincy » gardera son calme et regrette l’agitation de l’éternel dissident qui prouve à nouveau comme en 1995, comme en 2001, qu’il n’est pas capable d’être Maire
 
 
La Liste Aimer Le Raincy

Commenter cet article

Patenôtre 16/03/2008 20:12

Nous sommes particulièrement surpris que, contrairement aux lois régissant la communication électorale par des moyens électroniques, Jean-Michel GENESTIER ait fait retirer, postérieurement à ce samedi 15 mars à 0 heure, sa dernière contribution au blog de Réussir le Raincy qui ne datait pourtant que du vendredi 14. Il est vrai que dans ce tract (dans sa version électronique) il vous invitait à une réunion publique pour ce même 14 qu'il considérait lui comme un mercredi. Il aura don été jusqu'au bout de sa logique personnelle et de sa trouvaille électorale en oubliant que la modification du calendrier n'avait pas encore force de loi le mettant ainsi en défaut avec celles de la République. Dans sa hâte, il n'a même pas corrigé les fautes d'orthographe de sa précédente publication et ses impératifs, sans doute pour les adoucir, ont toujours un drôle d'"R".
Si son programme est une coquille vide (qu'a-t-il fait de mieux entre 1989 et 2001 et qu'a-t-il proposé entre 2001 et 2008), ses écrits eux, n'en sont pas exempts.
Tout cela prouve une nouvelle fois, s'il en était besoin, que JMG est bien loin des beaux sentiments qu'il prône et du style lisse et bien élevé qu'il s'ingénie à laisser paraître.
Par exemple, pour figurer à tout prix dans ces élections, il avait déjà essayé de réinventer la conviction en politique. En effet, après avoir tenté, jusqu'au dernier jour, de figurer sur la liste d'Eric Raoult (comme au bon vieux temps des années 90) puis, devant le refus de ses exigences exposées ou masquées, expliqué au MoDem qu'il serait mieux de faire liste commune avec lui, il s'est, après des résultats de premier tour décevants, évertué à faire croire à Stéphane LAPIDUS que s'allier avec lui serait le gage d'une alternative crédible, tout en essayant de négocier avec Ginette CONTRASTIN le soutient des Verts. Pour être plus sûr de ne rien négliger, figurent dans sa liste des militants du MPF (Si, si ça existe, c'est plutôt à la droite de la droite). Vous allez ergoter, bande de médisants, que cette solide nouvelle conviction semble bien louvoyante et ressemble à de l'opportunisme teinté de reniement. Qu'allez vous imaginer, ce parcours chaloupé est bien la traduction de la seule conviction politique de JMG: Le Raincy mérite tout, tout sauf RAOULT. Ce dogme, érigé en clef de voute de Réussir Le Raincy, sous-tend seul l'ensemble de son action. Et c'est aussi pour cela que JMG propose, avec une certaine originalité, des vidéos sur son blog : il a remarqué qu'à la télévision un homme pathétique et revanchard à fait une bonne partie de sa carrière en ressassant avec assurance "je l'aurai un jour, je l'aurai…". Je crois que, malheureusement, il est mort sans avant d'y parvenir.